Si de nombreux exemples d’excellente planification urbaine existent à travers le monde, on peut en trouver plusieurs ici même, chez nous. Voici quelques-unes de ces réussites qui ont reposé sur la vision d’une communauté, afin de mettre en lumière le potentiel d’un nouveau plan d’urbanisme à Westmount.

Le Parc des Champs-de-Bataille de Québec

Les grands parcs urbains caractérisent plusieurs villes modernes. Il y a plus de cent ans, des citoyens éminents de la ville de Québec espéraient développer un tel parc, comme le faisaient de nombreuses villes nord-américaines. Un grand secteur, à l’ouest de la Citadelle de Québec, est identifié comme le plus prometteur pour le projet, même s’il est alors occupé par différents propriétaires. Après de nombreuses étapes, le gouvernement fédéral crée officiellement en 1908 le Parc des Champs-de-Bataille et un plan d’aménagement est commandé l’année suivante au célèbre architecte paysagiste Frederick G. Todd. 

Comme c’est souvent le cas pour les travaux publics d’envergure, le plan de Todd prend près de 50 ans à se réaliser. Les acquisitions de terrains incluses dans l’acte de propriété ne sont finalisées qu’en 1928. Le démantèlement des bâtiments indésirables et l’aménagement du terrain prennent également des décennies. Jusqu’en 1951, des habitations de fortunes abritent encore des dizaines de familles pauvres au milieu du parc.

Aujourd’hui, si le Parc des Champs-de-Bataille est l’un des joyaux de la ville de Québec, c’est grâce à la constance et à la volonté de la communauté de mettre en œuvre une vision à long terme, sans la compromettre. En effet, il est souvent bénéfique en urbanisme de se fixer des objectifs à long terme et de se rappeler qu’une ville est un projet collectif qui se construit au fil des siècles. 

Le Quartier des spectacles de Montréal

L’idée de transformer l’est du centre-ville de Montréal en un lieu culturel remonte au début des années 2000. Cette vision donne lieu à la création du Partenariat du Quartier des spectacles, un organisme à but non lucratif composé de 85 organismes issus des domaines de la culture, de l’éducation, de la recherche et des affaires, ainsi que de la Ville de Montréal et de résidents.

Sa mission est de coordonner les efforts des intervenants locaux pour promouvoir le développement du quartier, en intégrant ses composantes culturelles, urbaines, touristiques, sociales et économiques dans la prise de décision. Cette initiative mène à l’adoption, en 2007, d’un programme d’urbanisme spécifique pour le quartier. Depuis, le projet a reçu l’appui des gouvernements fédéral et provincial qui, avec la Ville de Montréal, lui ont accordé 40 millions de dollars chacun, notamment pour l’aménagement de grands espaces publics. 

Ces investissements, ainsi que l’engagement des partenaires locaux, ont convaincu les promoteurs privés de joindre leurs efforts à ceux du Partenariat. Plusieurs institutions, comme les Grands Ballets Canadiens ou l’Office national du film, ont récemment déménagé leurs activités dans le Quartier des spectacles, consolidant ainsi son prestige et sa vocation. Ce grand succès collectif montre que le développement d’une ville est souvent une question de concertation entre les citoyens et les organisations locales.

Ces exemples de planification urbaine reposent tous sur l’engagement des citoyens à l’égard d’une vision commune. À ce titre, un plan d’urbanisme devient pertinent et utile dans la mise en œuvre de cette vision, car il offre une « boîte à outils » aux élus et aux fonctionnaires municipaux pour réaliser des projets concrets. 

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
2
0
Nous apprécions votre contribution, veuillez laisser un commentairex
()
x