Le parc King George est un bon exemple des risques liés à la monoculture. À l’époque, ce sont des robiniers faux-acacias qui avaient été massivement plantés. Cette essence représente 33% des arbres du parc et tous les individus sont affectés par le même insecte ravageur.

Les insectes herbivores sont des spécialistes, ils ne peuvent causer des dégâts que sur un nombre restreint d’espèces apparentées.

Les forêts mélangées résistent mieux aux attaques, d’où l’importance de la biodiversité.

Plusieurs essences d’arbres seront plantées au fur et à mesure que les arbres morts et dangereux seront retirés ou traités. Voici les essences d’arbre considérées, d’après les recommandations d’experts externes.

Juniperus virginiana
(essence indigène)

Pinus nigra
«Arnold Sentinel»

Pinus strobus
«Fastigiata»

Betula platyphylla
«Dakota Pinnacle»

Pyrus calleryana
«Chanticleer»

Tsuga canadensis
(essence indigène)

Quercus alba
(essence indigène)

Tilia americana
(essence indigène)

Liriodendron
tulipifera

Quercus bicolor
(essence indigène)

Platanus
occidentalis

Acer saccharum
«
Green mountain» (indigène)

Larix laricina
(essence indigène)

Populus x canadensis
«
Eugenii»

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
2
0
Nous apprécions votre contribution, veuillez laisser un commentairex
()
x